Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

Bienvenue chez CENTURY 21 Multimer Immo, Agence immobilière LA BAULE 44500

L'actualité de CENTURY 21 Multimer Immo

La Baule-Escoublac Des bâtiments publics transformés en logements

Publiée le 28/01/2017

La Baule-Escoublac Des bâtiments publics transformés en logements

Bientôt une nouvelle vie pour l'ex-Trésor public, les locaux de la police municipale ou encore l'ancienne école Tanchoux. Ces bâtiments vont accueillir des appartements.

Sept appartements vont être aménagés dans l'ex-Trésor public de La Baule

La Baule a de la chance : ses terrains sont prisés. Et comme la Ville est propriétaire de bâtiments devenus obsolètes, autant les vendre, estime la majorité municipale, surtout en cette période où les collectivités sont confrontées à une baisse drastique des dotations de l’État. Ça fait rentrer de l’argent dans les caisses et permet de continuer d’investir. Les opérations lancées l’an dernier ont toutes trouvé preneuses. « Et, souvent au-delà du prix fixé par les Domaines », s’est félicité Yves Métaireau, le maire LR lors du dernier conseil municipal.

Un premier lot comprenait le bâtiment classé du 235 avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, qui a accueilli dans le passé la mairie et le Trésor public, et les locaux de la police municipale située derrière, au 52 avenue des Ondines. C’est la société Icade qui a décroché le marché pour 2 115 000 €. Son projet prévoit la réalisation de 26 appartements dont 7 dans le bâtiment classé. Et sur les plus de 1 600 m2 de surface plancher totale, près de 300 m2 seront dédiés à des logements locatifs sociaux.

« 83 places de parking en plus près du marché »

Vendu également l’immeuble du 16 avenue Lenormand. Datant des années 60, il compte quatre logements actuellement inoccupés. « Face au charge d’entretien d’un patrimoine devenu vacant et du coût de réhabilitation abondé par la présence d’amiante, il est apparu plus rationnel de céder cette propriété en confiant la réalisation à des professionnels de l’immobilier résidentiel », explique la municipalité. Ce deuxième lot a été remporté par Nexity pour la somme de 340 000 €. Le groupe va procéder à une rénovation globale, en maintenant la configuration intérieure, soit deux T3 et autant de T4.

L’ancienne école Tanchoux, au 257 avenue de Lattre de Tassigny, est également cédée mais cette fois à Bouygues Immobilier. La société va faire un chèque de 1 530 000 € à la Ville et construire un parking public souterrain de 83 places d’une valeur de 1 680 000 €. Bouygues prévoit un programme de 35 logements dont 20 % seront sociaux. Un projet pas du goût de Maryvonne Halpern. « On a déjà vendu deux lots pour une bonne somme, donc on peut éventuellement attendre pour celui-ci. Le projet retenu est sans intérêt, il est moche. Je trouve qu’on peut mieux faire », a déclaré sans ambages la conseillère d’opposition de droite. « Nous sommes déçus aussi, a embrayé l’élu de gauche Gérard Denoyelle. C’est la moins mauvaise des trois propositions qui a été retenue. Mais on aurait pu réaliser ici quelque chose par nous-mêmes qui n’aurait pas coûté trop cher et aurait pu répondre à l’intérêt de la population ». « L’intérêt de la population, c’est d’avoir 83 places de parking supplémentaires à proximité du marché. Concernant le projet immobilier, il n’y a pas de quoi se rouler par terre mais il conserve la façade de l’école que tout le monde souhaitait garder et, une fois réalisé, il ne sera pas si mal », a répondu Yves Métaireau.

Une villa vendue pour 350 000 €

La municipalité a également décidé de vendre une villa attenante au Tennis club du Sporting, 47 avenue de l’Étoile. En 2008, elle avait acquis cette propriété de 80 m2 sur un terrain de 525 m2 et l’avait mise à disposition du club pour ses tâches administratives. « Mais le développement de son activité justifie de construire un club-house mieux adapté à ses besoins », explique la mairie qui a donc pris la décision de céder la villa « d’autant que son état requiert d’importants travaux de rénovation ». Elle a trouvé preneur pour 350 000 €. Les Domaines l’avaient évaluée à 340 000 € et des professionnels de l’immobilier entre 260 000 et 280 000 €.

 

Notre actualité