Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Multimer Immo, Agence immobilière LA BAULE 44500

L'actualité de CENTURY 21 Multimer Immo

La Baule : les restaurants où se retrouve le gratin du business

Publiée le 05/08/2015

En savoir plus sur http://www.capital.fr/enquetes/revelations/la-baule-ile-de-re-noirmoutier-les-restaurants-ou-se-retrouve-le-gratin-du-business-1057269#mqq5HbHLwIATqcef.99

Voici les lieux discrets – ou pas – où stars et grands patrons en vacances le long de la façade atlantique se retrouvent, face à l’Océan, pour déguster des huîtres ou une crêpe caramel-beurre salé.

A La Baule, la façade atlantique continue de séduire les VIP qui préfèrent la discrétion et la sérénité au bling bling de la Côte d’Azur. Par ici, on ne frime pas sur des yachts au luxe ­ostentatoire et le dress code joue la simplicité : polo, short et espadrilles ou ciré pour tous ou presque. Certaines stars et quelques big boss du CAC 40 n’ont jamais manqué un été sur cette côte. Tous viennent savourer des vacances tranquilles en famille, même si les rencontres, fortuites ou pas, peuvent parfois déboucher sur du business, «as usual». Comme un bonheur ne vient jamais seul, ils peuvent troquer leurs restaurants trois étoiles quotidiens pour simplement déguster des huîtres avant d’engloutir une crêpe caramel-beurre salé à 4,70 euros. Ou se retrouver à goûter un tartare de daurade à côté de Fabrice Luchini sur une terrasse ensoleillée face à l’océan.

Ils ne tarderont pas à l’adopter : ouvert en avril, le Fouquet’s de La Baule devrait dès cet été rejoindre la liste des lieux prisés de la station balnéaire. Rien de mieux qu’une antenne parisienne pour drainer la clientèle de patrons, politiques et artistes venue de la capitale passer à La Baule des vacances familiales. Parfois propices aux réunions aussi discrètes que fertiles. Aménagé au sein du Royal Thalasso Barrière refait à neuf, le Fouquet’s incitera sans doute les habitués des lieux, comme Carla Bruni ou Patrick Bruel, à venir y déguster le mythique merlan Colbert (27 euros). Mais aussi les patrons et décideurs qui descendent à L’Hermitage Barrière voisin, comme Henri Proglio (ex P-DG d'EDF), Laurent Dassault ou Tony Blair. Ils y importeront les habitudes prises au bar du palace : autour de la cave à cigares, c’est un des lieux baulois où «des marchés se sont conclus», confie un connaisseur de l’endroit.

Club-houses très prisés Autres salons où se côtoient les capitaines d’industrie, ceux des clubs de sport. La Baule est connue pour son offre étendue, dont un golf de 45 trous. On y crée des liens entre passionnés : au Tennis Country Club, Jérôme Pécresse, dirigeant d’Alstom Renewable Power, exerce ainsi son revers aux côtés de l’ex-P-DG de Lacoste, José Luis Duran, propriétaire baulois comme lui, ou de Philippe Louis-Dreyfus, président de Louis Dreyfus Armateurs. Fan de voile, le vice-président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux a lui fait du Yacht Club un de ses QG alors que Jean-François Decaux, du groupe du même nom, s’est payé en passionné le Brittany Polo Club, à Guérande, en 2010. «Entre joueurs d’un même club, c’est d’abord la passion sportive qui réunit. On ne s’inscrit pas juste pour avoir accès à tel patron», prévient Jean-Claude Driancourt, fondateur des derbys de La Baule, dont les cocktails de remise de prix rameutent tout le patronat en vacances. Les 18 trous ou les trois sets achevés, les décideurs connaissent les vertus revigorantes des moules sauce fromage (12,50 euros) ou crêpes caramel-beurre salé (4,70 euros) de la Crêperie du Derwin, qui donne sur la plage de la Govelle, l’Océan à perte de vue. Le restaurant incarne l’esprit baulois : «Ici, tout le monde est logé à la même enseigne : pas de traitement de faveur !», assure la patronne, Marie-Anne. Les décideurs, comme Stéphane Richard (Orange) ou le producteur Michel Seydoux, adorent. Les stars aussi : Guillaume Canet et Marion Cotillard y ont soufflé la première bougie de leur petit Marcel.

Cocktails sur la plage Les VIP qui éprouveraient un irrépressible besoin de se mon­trer peuvent s’asseoir l’après-midi à la terrasse de Nossy Be, sur l’immense plage de La Baule. Loin du bling bling tropézien, elle reste le lieu «glam-chic» de la station, où se croisent Valérie Pécresse, Frédéric Oudéa (Société générale), Joël Séché (Séché Environnement) et Vincent Taupin (Rothschild). L’ambiance plus agitée n’empêche pas le réseautage, autour d’un cocktail : «Quand vous voyez un ministre et un patron de banque à la même table, ça doit bien parler à un moment des rendez-vous de la rentrée», glisse le patron, Stéphane Malhaire. Et à la nuit tombée, au Bax, un des rares lieux dansants, les enfants de patrons tissent sur le dance floor les liens des business de demain.….

En savoir plus sur http://www.capital.fr/enquetes/revelations/la-baule-ile-de-re-noirmoutier-les-restaurants-ou-se-retrouve-le-gratin-du-business-1057269#mqq5HbHLwIATqcef.99

 

Notre actualité