Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

Bienvenue chez CENTURY 21 Multimer Immo, Agence immobilière LA BAULE 44500

L'actualité de CENTURY 21 Multimer Immo

Immobilier : La Baule plus que jamais

Publiée le 05/08/2015

SERIE D’ETE- Station balnéaire située sur la côte d’Amour, La Baule est réputée pour sa longue plage, son casino et ses palaces. Si certains quartiers n’ont rien à envier à la côte d’Azur question prix, la ville est toutefois devenue plus sage.

Touristique La Baule ? Assurément. Si la ville compte environ 16.000 habitants à l’année, durant la haute saison, ce sont plus de 150.000 estivants qui flânent sur le front de mer à la recherche d’un club de plage ou d’une activité nautique. Ses détracteurs la trouvent trop snob à leur goût. L’ouverture récente d’une brasserie Fouquet’s à l’hôtel Royal-Thalasso Barrière témoigne du positionnement haut-de-gamme de la station. Sur le plan immobilier, La Baule affiche des prix en conséquence. Selon les dernières estimations de MeilleursAgents à juillet 2015, le prix moyen au m2 est de 4.524 euros pour les appartements et de 3.339 euros pour les maisons. Soit un recul d’à peine 0,7 % sur un an. Pour beaucoup d’agents immobiliers du secteur c’est l’année 2013 qui a été difficile. Depuis, même si le marché est globalement en baisse, les acheteurs reviennent à La Baule, ce qui entretient une certaine dynamique.

Au nord de la ville des programmes neufs pour les primo-accédants

C’est le transport ferroviaire qui a permis le développement touristique de la ville au cours de son histoire. Aujourd’hui, c’est encore la voie ferrée qui permet de segmenter les types de marché immobiliers que l’on trouve à la Baule. Côté nord, vers les quartiers Beslon et du Guézy, prédomine le marché des résidences principales. On y trouve des programmes neufs destinés aux ménages en quête de primo-accession. « On peut trouver des appartements de 78 m2 à partir de 178.000 euros. Ce qui reste raisonnable pour le secteur », explique Laurent Loquet, directeur de l’agence Oriba Immobilier. Côté sud de la voie ferrée, se situe le marché des résidences secondaires. Les budgets consacrés à l’achat sont plus élevés que dans le nord de la ville. Il faut compter entre 400.000 et 700.000 euros en moyenne pour trouver un bien dans les « bons » secteurs.

Au sud les biens les plus recherchés sont en front de mer et proches du casino

Du côté de l’esplanade Benoît, se trouve le quartier le plus prisé. Il est délimité au nord par l’avenue du Maréchal de Lattre Tassigny et à l’est par le Casino et l’avenue du Général de Gaulle. « C’est un marché dans le marché : la demande est soutenue mais les offres sont rares. Ce qui maintient les prix à la hausse », explique Denis Péris, directeur de l’agence Péris Immobilier. Les prix au m2 oscillent entre 9.000 et 12.000 euros. Les biens très recherchés peuvent se négocier à des prix plus élevés encore. On trouve essentiellement des appartements dans ce secteur. Les plus recherchés ont des surfaces de 150 m2, une terrasse confortable et sont idéalement situés au dernier étage de l’immeuble. « Mais ils restent très rares et la nécessité d’y faire des travaux peut rendre la négociation plus longue entre l’acheteur et le vendeur », explique Denis Péris. Le prix des appartements dans ce secteur dépasse facilement le million d’euros. Toutefois les transactions sur le front de mer restent rares. Il existe également un marché des villas en centre-ville du côté du quartier des Oiseaux, mais les biens nécessitent souvent de gros travaux de rénovation car beaucoup de maisons y ont été construites au début du XXe siècle. On peut par exemple trouver une maison de 150 m2 sur un terrain de 250 m2 pour 450.000 euros. Ce qui reste assez cher pour un bien à rénover.

Le quartier Lajarrige et le parc des Dryades gagnent en notoriété

« Les acheteurs ont une vision trop idéalisée des biens qu’il peuvent trouver à La Baule : ils recherchent le chalet baulois typique, sans travaux et proche du casino. Ce qui est très compliqué à trouver en réalité. Par conséquent, ils prospectent dans d’autres secteurs. Le quartier Lajarrige profite de ce dynamisme », analyse Lydia Boudesseul-Deturmény, directrice de l’agence Century 21 Boudesseul Immo. « C’est un quartier plus tranquille du fait de l’absence de bars ouvert la nuit. Il bénéficie d’une image plus familiale. La proximité du marché le rend plus attractif encore auprès de la clientèle », poursuit-elle. Une maison récemment rénovée de 60 m2 sur 500 m2 de terrain s’est vendue en seulement 2 mois à 580.000 euros.

 

Arnaud Lelong / journaliste |

En savoir plus sur http://patrimoine.lesechos.fr/patrimoine/immobilier/021237072755-immobilier-la-baule-plus-que-jamais-1141258.php?wvLqzBEc4SbBlhUS.99

Notre actualité